Une étude menée par Novethic et B&L Evolution évalue la mobilisation des entreprises vis-à-vis des ODD

Les entreprises et les investisseurs sont de plus en plus nombreux à se déclarer mobilisés pour les Objectifs de développement durable (ODD), c’est ce que montre l’étude menée par Novethic en collaboration avec B&L Evolution, sur les entreprises du SBF120 et les 100 plus grands investisseurs institutionnels français, publiée en septembre 2019.

Plus de deux tiers des entreprises du SBF120 et un tiers des investisseurs institutionnels sont mobilisés sur les ODD, quand la totalité des entreprises de plus de 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires mentionnent les ODD dans leur rapportage, c’est le cas pour seulement un tiers des entreprises de moins de 1 milliard de chiffre d’affaires, avec un niveau d'appropriation variable selon les acteurs : Ainsi, si les ODD sont davantage utilisés pour structurer les politiques Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ou cartographier la contribution sociétale des actifs financiers détenus en portefeuille par les investisseurs, ils sont rarement l’objet d’une stratégie dédiée ou à l’origine de nouveaux produits et services. Ils sont en effet peu diffusés au sein des organisations et peinent à sortir des départements RSE et Investissement socialement responsable, notamment pour être portés au plus haut niveau (conseil d’administration ou comité exécutif par exemple). Il existe en outre des enjeux méthodologiques autour de la mesure d’impact des politiques ou des investissements réalisés, ce qui n’encourage pas les acteurs à communiquer sur leur contribution aux ODD.

Si les ODD constituent un langage commun, ils ne sont pas encore vecteurs de dialogue entre entreprises et investisseurs. Des stratégies dédiées et un dialogue vertueux entre les acteurs restent à construire...c'est le prochain défi!

Pour aller plus loin...Étude Novethic et B&L évolution : Objectifs de développement durable, un rendez-vous manqué entre entreprises et investisseurs