La contribution du volontariat français aux Objectifs de développement durable valorisé lors de la Réunion technique globale

Réinventer le volontariat à l’appui du Programme 2030

La Réunion technique globale (RTG) organisée par le programme des Volontaires des Nations unies (PVNU) et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, s’est tenue en ligne du 13 au 16 juillet 2020 sur le thème « Réinventer le volontariat à l’appui du Programme 2030 ». L’événement qui a rassemblé virtuellement 4000 participants provenant de 179 pays s’est clôt par le lancement d’un Appel mondial à l’Action autour des 7 principes suivants, pour accélérer la contribution du volontariat aux Objectifs de développement durable (ODD).

La RTG est l’aboutissement de la décision de l’Assemblée générale des Nations Unies, en 2015, d’élaborer un Plan d’action pour intégrer le volontariat dans l’Agenda 2030, confirmée par la résolution 73/140 de décembre 2018. En lien avec l’appel d’une Décennie pour l’action lancée début 2020, cet événement a été l’occasion de révéler le Portail de connaissances sur le volontariat initié par le PVNU et démontrant comment le volontariat peut apporter une véritable valeur ajoutée dans l’atteinte des ODD en 2030 et au-delà.

France Volontaires est intervenue, sur proposition du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE/CIV), sur la session régionale Europe et Communauté des Etats indépendants (CEI) le 15 juillet de 14h00 à 15h30 (CEST).

Lucie Morillon, directrice du Pôle Etudes, Communication, Plaidoyer, a rappelé que "la Feuille de route de la France sur les ODD mentionne explicitement le volontariat et l’engagement citoyen comme des outils favorisant l’appropriation et la participation des citoyens à l’Agenda2030"

Evoquant le manque de connaissance de l’Agenda 2030 par les volontaires, elle a insisté sur la nécessité d’une approche pédagogique pour amener les volontaires à s’inscrire dans ce cadre.

La contribution des volontaires

Lucie Morillon a souligné la diversité de la contribution des volontaires, « qu’ils œuvrent dans le cadre de Volontariat informel, de bénévolat ou de Volontariat solidaire encadré par des dispositifs (comme les Volontaires de Solidarité internationale, les Service civique, les Chantiers de jeunes, etc), qu’ils soient déployés au niveau national ou à l’international, et selon les projets dans lesquels ils sont impliqués ».

Deux exemples ont illustré ses propos :

  • Le projet EUAV TERO a permis de mobiliser des volontaires autour de la préservation des oasis, articulant Volontariat international et local pour mieux contribuer à l’ODD13.

  • L’association Migrations et développement, en partenariat notamment avec Solidarité Laïque et La Ligue de l’enseignement, a lancé le projet d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale « Jeunes des 2 Rives » qui vise à renforcer le pouvoir d’agir et les parcours d’engagement de jeunes de France, du Maroc et de Tunisie

En 2018, 30 % des missions des Volontaires de solidarité internationale (VSI) concernaient la thématique « Education, animation ou formation », 17% la thématique « Social, enfance, jeunesse et sport » et 12% le domaine de la santé. Soit une contribution directe à l’ODD 1 « Eradiquer de la pauvreté », à l’ODD 3 « Bonne santé et bien-être », l’ODD 4 « Education de qualité », l’ODD 5 « Egalité entre les sexes », l’ODD 8 « Travail décent et croissance économique » et l’ODD 10 « Inégalités réduites ».

FPHN

Dans le cadre de son programme d’études, France Volontaires a lancé une enquête sur « La contribution des volontaires français à l’Agenda 2030 » avec un focus sur l’ODD 4 (Education, Formation) et Madagascar (l’enquête terrain a été reportée en raison de la crise sanitaire). Les résultats devraient être rendus publics en fin d’année, à l’occasion de la Journée internationale des Volontaires.

Pour plus d’informations sur la Réunion technique mondiale