Mercredi 15 juillet, 10 pays présentaient leur revue nationale volontaire, dont l’Autriche qui renoue avec le portage du développement durable au niveau fédéral

Après la session des messages des « régions économiques de l’ONU », qui auront rapporté les graves répercussions socio-économiques de la pandémie de COVID-19 sur chacun des continents, 10 pays présentaient leur revue nationale volontaire, dont 9 pour la première fois (Autriche, Seychelles, Syrie, Ukraine, Ouzbékistan, Mozambique, Papouasie-Nouvelle Guinée, Saint Vincent et Grenadine, et Trinidad et Tobago) et l’Estonie pour la deuxième fois.

De ces revues, on pourra retenir notamment celle de l’Autriche, dont le gouvernement de coalition « turquoise-verte » formé en janvier 2020 compte en son sein les écologistes pour la première fois de son histoire. L’Autriche, qui avait, à dire d’experts, abandonné depuis une dizaine d’année la promotion du développement durable au niveau national pour en laisser la responsabilité à ses länder, était le dernier pays de l’Union européenne à ne pas avoir rendu compte devant le FPHN.

Pour l’ONG SDG Watch, qui s’exprimait après la présentation gouvernementale, la revue nationale de l’Autriche et les engagements du gouvernement marquaient un « tournant majeur » dans le portage des ODD.

FPHN

 

La Revue autrichienne aura mis en avant trois domaines prioritaires :

  1. le numérique (sujet récurrent pour la plupart des pays, et notamment pour l’Estonie engagée depuis plusieurs années dans une numérisation poussée de son administration),
  2. « ne laisser personne de côté », avec une attention portée aux femmes, aux jeunes et aux handicapés,
  3. l’action contre le changement climatique, avec un engagement de parvenir à 100% d’énergie renouvelable (précisant non nucléaire) et une décarbonisation du secteur du chauffage à l’horizon 2040.
FPHN

 

La présentation de l’Ukraine par la Première ministre adjointe en charge de « l’intégration européenne et euro-atlantique » donnait lieu pour sa part aux mêmes escarmouches diplomatiques avec la Russie que la Géorgie deux jours avant, les deux pays partageant d’avoir vu une partie de leurs territoires annexés manu militari par le même voisin.

FPHN

 

La présentation de la Syrie, et « son engagement à la réconciliation nationale », à laquelle seules la Chine et la Russie réagissaient, rappelait elle-aussi que le Forum politique de haut niveau demeure une enceinte de l’ONU, où les appels au développement durable et à la coopération internationale se heurtent parfois aux réalités géopolitiques moins idéales.

Pour aller plus loin...Le Forum politique de haut niveau

En direct du FPHN 2020