Retour sur le Forum international des Maires du 6 octobre

Alors que la population des villes devrait représenter les deux tiers de la population mondiale d’ici à 2050, l’urbanisation rapide constitue à l’évidence un enjeu essentiel.

 

C’est en partant de ce constat que s’est tenu le 6 octobre dernier à Genève le 1er Forum international des Maires 2020 sous le thème « Actions de la ville pour un avenir résilient ». Il réunissait des dirigeants de villes d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Asie centrale et du Caucase avec l’ambition de relever les principaux défis de notre époque.

 

Organisé par la commission économique pour l’Europe (CEE) des Nations unies, ce Forum s’inscrit dans la démarche globale de l’Agenda 2030 et ses 17 Objectifs de développement durable, il s’est donné pour but de partager les bonnes pratiques mais aussi de présenter des actions concrètes et des solutions innovantes mises en place par les communes, sur la transformation vers des villes durables (ODD11). Pour la France, les maires d’Evian et de Bordeaux ont d’ailleurs témoigné.

 

Les échanges ont porté essentiellement sur les réponses locales à apporter à trois sujets majeurs :

  • la pandémie COVID-19
  • les actions menées par les villes pour adapter, atténuer et répondre aux effets du changement climatique
  • les défis à relever face aux risques naturels ainsi que les stratégies de résilience à adopter à moyen et long terme

À l’issue de la rencontre, les maires ont entériné la Déclaration des maires de Genève « Les temps du changement : Remodeler nos réalités urbaines ». Cette déclaration précise la nature des engagements pris : contribuer à une neutralité carbone d’ici 2050, associer davantage la société civile et le secteur privé dans la lutte contre le changement climatique, intégrer les espaces verts dans la planification urbaine ou encore la nécessité de concevoir des villes plus inclusives.