En assemblée générale le 7 juin à Riga, le réseau mondial des villes portuaires (AIVP) a défini dix engagements dans son "agenda 2030" autour de trois thèmes principaux : le changement climatique, le bien-être des habitants et le développement économique.

Le réseau mondial des villes portuaires (AIVP) a adopté son Agenda 2030 en juin 2019. Il comprend 10 objectifs qui reprennent les principaux défis à relever pour les villes portuaires avec 46 mesures pratiques :

  1. adaptation au changement climatique 
  2. transition énergétique et économie circulaire 
  3. mobilité durable 
  4. gouvernance renouvelée 
  5. investir dans le capital humain des villes portuaires
  6. culture et identité portuaires
  7. alimentation de qualité pour tous  :
  8. interface ville port
  9. santé et qualité de vie 
  10. protéger la biodiversité

Près de 70 signataires (dont 27 français) illustrant la diversité des adhérents de l’AIVP se sont engagés :

  • représentants élus des villes et des autres collectivités locales maritimes et fluviales,
  • administrations portuaires et leurs autorités de tutelle nationales, des opérateurs urbains et portuaires,
  • entreprises implantées dans les villes portuaires,
  • prestataires de services pour les projets ville-port, architectes, paysagistes et urbanistes,
  • universités et instituts de recherche

L’AIVP est une organisation internationale qui rassemble depuis 30 ans tous les acteurs, publics et privés, du développement des villes portuaires. Elle accompagne ses adhérents dans la mise en œuvre de nouvelles stratégies pour leur permettre de mieux faire face aux changements qui s’annoncent et qui impactent le développement économique, social et environnemental de la ville portuaire.

Pour aller plus loin...Pour un développement des villes portuaires plus durable