Relever les défis à venir nécessite un renforcement du multilatéralisme

Dimanche 10 janvier 2021, le Secrétaire général de l’ONU s’est exprimé en ligne depuis Londres pour prononcer son premier discours de l’année et dresser le bilan de 2020.

L’année 2020 a révélé la fragilité de notre monde. Elle a en effet été marquée par l’augmentation des inégalités, une crise sanitaire mondiale et la multiplication des phénomènes météorologiques d’ampleurs. La réponse apportée par les Etats à ces crises a parfois été de se replier sur soi, comme pour la commande des vaccins contre le COVID-19.

Antonio Guterres rappelle que l’ONU demeure le meilleur forum mondial pour trouver des solutions aux problèmes que nous affrontons, du changement climatique au COVID-19.

Le multilatéralisme associant la société civile, les mouvements de jeunesse et les Etats permettra selon lui de faire face aux défis mondiaux des années à venir. Le traité de Paris de 2015 et l’Agenda 2030 pour les objectifs de développement durable permettent de donner une impulsion et des solutions aux crises que nous affrontons vers un monde soutenable de paix et d’espoir.

Il profite de cette occasion pour célébrer les 75 ans de l’ONU. Cet évènement hébergé par le Gouvernement de Grande-Bretagne est l’occasion de revenir virtuellement sur les lieux des premières réunions de l’ONU se sont tenues à Londres en 1946.

Pour consulter la rediffusion de cette intervention en ligne