Situation et organisation de la mise en oeuvre en France

La France s’est portée volontaire, lors du premier forum en 2016, pour présenter une revue nationale globale de mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD). Partout en France, la mise en œuvre des ODD. Qu'en est-il actuellement et comment s'organise-t-elle ?

Corps

Situation de la France

Acquis et défis

La France a atteint un niveau et une qualité de vie élevés, fondés sur des systèmes inclusifs de protection sociale (assurance chômage, minima sociaux, politique de redistribution) et d’accès universel aux soins, aux biens et services fondamentaux (eau, énergie, alimentation de qualité, éducation). Elle a également développé des infrastructures publiques et privées de pointe : innovation et recherche, transports, communication, patrimoine culturel.

Des efforts restent toutefois à réaliser, notamment en matière de réduction des inégalités sociales, scolaires et entre les sexes, de maintien en bon état des écosystèmes et de gestion durable des ressources naturelles. Dans un contexte de croissance faible, le niveau de chômage, malgré une baisse au cours de ces derniers mois, reste durablement trop élevé, notamment chez les jeunes.

Diagnostic chiffré

Le 27 juin 2018, à l’issue de la réunion du bureau du Conseil national de l'information statistique (CNIS),  les 98 indicateurs de suivi  français seront publiés. Un diagnostic qualitatif pourra donc être établi sur l'état actuel de la France en terme de développement durable.

Pour aller plus loin ... Les travaux du Groupe de travail du CNIS sur la déclinaison française des indicateurs de suivi des Objectifs de développement durable  (www.cnis.fr)


Organisation de la mise en œuvre en France

La feuille de route des ODD

Afin d’atteindre les Objectifs développement durable (ODD) tout en relevant les défis nationaux, la France a décidé de se doter d’une feuille de route. Celle-ci a vocation à définir les enjeux prioritaires et la trajectoire de mise en œuvre du développement durable par la France, tout en mobilisant des leviers d’action concrets et en engageant l’ensemble des acteurs français.

L’élaboration de la feuille de route associera l'ensemble de la société française dans toute sa diversité. Les travaux ont été lancés le 26 avril 2018, lors du premier comité de pilotage de haut niveau, instance de pilotage de l’élaboration de la feuille de route.

La Déléguée interministérielle au développement durable, Laurence Monnoyer-Smith, y joue un rôle de coordination et d’impulsion.

La feuille de route a vocation à être diffusable et appropriable pour tous, c’est pourquoi elle sera élaborée selon un format court, synthétique et communicant. Elle sera divisée en quatre parties principales : la vision à l’horizon 2030, une approche ODD par ODD, une partie sur la mobilisation des acteurs, et une partie décrivant le dispositif de suivi et de mise en œuvre de la feuille de route. Pour chacune de ces parties, un groupe de travail sera formé, lui-même pouvant être constitué de plusieurs sous-groupes lorsque cela est nécessaire.


Le processus de participation

Une mise en œuvre concertée et impliquant l'ensemble des acteurs de la société

De sa négociation à sa mise en œuvre, l’inclusion de tous et toutes n’est rien de moins que le principe structurant de l’Agenda 2030. Pour répondre à cet objectif ambitieux, la France a instauré un processus de concertation prenant la forme d’ateliers collaboratifs, tout en promouvant des méthodes de concertation innovantes.

La revue nationale volontaire de mise en œuvre de l’Agenda 2030 présentée en 2016, tout comme les points d’étapes réalisés en 2017 et 2018, ont fait l’objet de multiples ateliers collaboratifs et de consultations inclusives afin d’établir des diagnostics partagés et faire émerger une communauté d’acteurs mobilisés en faveur des ODD. Enfin, un Comité de pilotage interministériel et multi-acteurs, co-présidé par les secrétaires d'État Brune Poirson et Jean-Baptiste Lemoyne, a ainsi été mis en place conformément aux décisions du Comité interministériel de la coopération internationale et du développement qui s’est tenu le 8 février 2018 sous la présidence du Premier ministre. Ce Comité de pilotage est une instance inclusive de débat et d'échange, de coordination et de mobilisation des parties prenantes pour construire collectivement, d’ici à l’été 2019, la feuille de route sur la mise en œuvre des ODD par la France sur le plan national et international. Le Comité de pilotage s’appuiera sur un dispositif de consultation interactive et de nombreux échanges avec la représentation nationale et territoriale, ainsi qu'avec la société civile, notamment en s'appuyant sur les instances consultatives relevant de l'environnement (au sein du Conseil national de la transition écologique) et de la solidarité internationale (au sein du Conseil national du développement et de la solidarité internationale).

Pour aller plus loin... Les conclusions des différentes journées collaboratives

Des démarches de collaboration innovantes

Les deux édit-a-thon Wikipédia, en partenariat avec Wikimédia France, ont permis la contribution de manière participative au renforcement du savoir et de la connaissance sur les Objectifs de développement durable grâce à. Pendant une journée, plusieurs volontaires ont amélioré les pages de Wikipédia francophone sur les ODD, qui souffraient d’un grand manque de contenu. Si certaines d’entre elles avaient pu bénéficier d’une formation d’une journée à la contribution, la plupart étaient des « Wikipédiens » débutants.

Le concours #DatavizODD, concours de data-visualisation, a permis d'imager le développement durable en valorisant les données et indicateurs des ODD. Aux origines du concours, une volonté de toucher un nouveau public, notamment les acteurs engagés dans la transition numérique (statisticiens, data-scientistes, développeurs, etc.) mais également de permettre la création de solutions visuelles et innovantes, pour communiquer largement et faire connaître les ODD et faciliter leur appropriation par le grand public.

Le cadre de suivi national

Les Objectifs de développement durable (ODD) sont accompagnés d’une liste de 244 indicateurs : 232 sans les doublons, dont 31 indicateurs non statistiques, c'est-à-dire dédiés à la mise en œuvre des politiques publiques et 198 indicateurs statistiques.

L’Insee assure, entre les différents ministères et les services statistiques, la coordination des travaux statistiques sur les indicateurs pour permettre le suivi de la mise en œuvre des ODD aux niveaux national et international. Sur l'ensemble des 232 indicateurs retenus au niveau mondial pour le suivi des ODD, l'INSEE a publié sur son site Internet en mars 2017 une première liste de 110 indicateurs disponibles en France, correspondant de manière exacte ou approchée aux indicateurs onusiens.

La France a décidé d’engager un travail d’appropriation du jeu d’indicateurs ODD afin de définir des indicateurs adaptés aux priorités spécifiques et locales de la France. Pour mener à bien cet objectif, un groupe de travail sur la déclinaison française des indicateurs de suivi des ODD a été mis en place au sein du Conseil national de l’information statistique (CNIS).

Le principe d’association et de consultation de représentants de l’ensemble des acteurs de la société a été un élément central pour constituer le groupe de travail du CNIS sur les indicateurs ODD. Des associations (ex : ATD Quart Monde, France Nature Environnement, le Secours Catholique...), des instituts de recherche (ex : Iddri), des institutions gouvernementales (ex : Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale) ont ainsi été invités à se joindre aux différents établissements publics, ministères et services statistiques ministériels.

Pour aller plus loin.... Les travaux du CNIS Une première étape de travail a consisté à sélectionner les indicateurs de l’ONU les plus pertinents pour un suivi national. La seconde étape fut de proposer des indicateurs alternatifs ou complémentaires adaptés aux stratégies et politiques françaises. Pour mener à bien ce travail de sélection puis de proposition, le groupe de travail plénier a été divisé en trois sous-groupes correspondant aux trois thématiques suivantes : « Économie-Finance-Travail-Secteurs d’activité », « Environnement-Infrastructures » et « Questions sociales-Santé-Emploi-Conditions de vie ». Sur la base de leur disponibilité et de leur pertinence pour un suivi national, les 232 indicateurs onusiens ont ainsi été analysés et 98 d’entre eux ont été retenus pour intégrer le jeu d’indicateurs français.


Ressource

Pour s'outiller ... Une bibliographie sur la stratégie française sur les Objectifs de développement durable (ODD)