ODD11 - Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

Le onzième objectif vise à réhabiliter et à planifier les villes, ou tout autre établissement humain, de manière à ce qu’elles puissent offrir à tous des opportunités d’emploi, un accès aux services de base, à l'énergie, au logement, au transport, espaces publics verts et autres, tout en améliorant l'utilisation des ressources et réduisant leurs impacts environnementaux.

Visuel
ODD 11 -  Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et  durables
Corps de page

Présentation de l’ODD

Cibles

Cibles de l'ODD11
Titre de la cible Descriptif de la cible

Accès au logement décent

11.1 : D’ici à 2030, assurer l’accès de tous à un logement et des services de base adéquats et sûrs, à un coût abordable, et assainir les quartiers de taudis.

Transports sûrs, accessibles et viables

11.2 : D’ici à 2030, assurer l’accès de tous à des systèmes de transport sûrs, accessibles et viables, à un coût abordable, en améliorant la sécurité routière, notamment en développant les transports publics, une attention particulière devant être accordée aux besoins des personnes en situation vulnérable, des femmes, des enfants, des personnes handicapées et des personnes âgées.

Urbanisation durable

11.3 : D’ici à 2030, renforcer l’urbanisation durable pour tous et les capacités de planification et de gestion participatives, intégrées et durables des établissements humains dans tous les pays.

Préservation du patrimoine

11.4 : Renforcer les efforts de protection et de préservation du patrimoine culturel et naturel mondial.

Prévention et limitation de l'impact des catastrophes

11.5 : D’ici à 2030, réduire considérablement le nombre de personnes tuées et le nombre de personnes touchées par les catastrophes, y compris celles d’origine hydrique, et réduire considérablement le montant des pertes économiques qui sont dues directement à ces catastrophes exprimé en proportion du produit intérieur brut mondial, l’accent étant mis sur la protection des pauvres et des personnes en situation vulnérable.

Impact environnemental

11.6 : D’ici à 2030, réduire l’impact environnemental négatif des villes par habitant, y compris en accordant une attention particulière à la qualité de l’air et à la gestion, notamment municipale, des déchets.

Accès aux espaces verts et lieux publics sûrs

11.7 : D’ici à 2030, assurer l’accès de tous, en particulier des femmes et des enfants, des personnes âgées et des personnes handicapées, à des espaces verts et des espaces publics sûrs.

Développement territorial

11.a : Favoriser l’établissement de liens économiques, sociaux et environnementaux positifs entre zones urbaines, périurbaines et rurales en renforçant la planification du développement à l’échelle nationale et régionale.

Politiques intégrées pour des territoires résilients

11.b : D’ici à 2020, accroître considérablement le nombre de villes et d’établissements humains qui adoptent et mettent en œuvre des politiques et plans d’action intégrés en faveur de l’insertion de tous, de l’utilisation rationnelle des ressources, de l’adaptation aux effets des changements climatiques et de leur atténuation et de la résilience face aux catastrophes, et élaborer et mettre en œuvre, conformément au Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030), une gestion globale des risques de catastrophe à tous les niveaux.

Bâtiments durables et résilients

11.c : Aider les pays les moins avancés, y compris par une assistance financière et technique, à construire des bâtiments durables et résilients en utilisant des matériaux locaux.

Indicateurs de suivi

Les indicateurs de suivi mondial des 17 Objectifs de développement durable ne conviennent pas nécessairement à la situation et enjeux de chaque pays. Des déclinaisons ont été proposée aux échelles européenne et française.

Relations avec les autres ODD

Les 17 objectifs de l’Agenda 2030 sont imbriqués et indissociables. Pour la bonne atteinte d’un ODD, la prise en compte de ses relations avec chacun des 16 autres est essentielle. Chaque ODD est donc directement ou indirectement impacté par les autres.

Sous forme de « rosace », ces animations servent à identifier les connexions ou « interrelations » existantes entre un ODD précis et chacun des 16 autres et mettre en lumière les sujets communs entre objectif. Elles donnent à l'utilisateur des pistes sur la meilleure manière de mettre en œuvre un ODD pour en atteindre un autre.

Rosace des interactions de L'ODD n°11

Pour aller plus loin … Une animation pour comprendre les interrelations entre cet ODD et les autres


Où en est la France ?

Enjeux domestiques

Les villes et territoires français sont riches de nombreux atouts et notre pays se trouve, dans une situation privilégiée par rapport à d'autres pays et par certains côtés exemplaires. Cependant, l’analyse des cibles de l’Objectif de développement durable 11 montre que nous pouvons aller plus loin, pour remédier à des difficultés structurelles, pour nous adapter à des évolutions du monde ou pour répondre à des exigences nouvelles.

141 500

personnes sont « sans domicile fixe » en France métropolitaine (Insee, 2013).

Alors que la croissance urbaine continue à un rythme élevé sous la forme d’une expansion vers les périphéries, le développement de villes plus durables est un enjeu majeur pour améliorer la qualité de vie des habitants (logement, mobilité, services), assurer le dynamisme des activités économiques et limiter l’artificialisation des sols, la consommation de ressources, et la détérioration de la qualité de l’air et de l’environnement.

Pour répondre d’une manière aussi large que possible aux Objectifs de développement durable (ODD) deux défis prioritaires qui ont des implications fortes sur les villes et les territoires ont été identifiés :

  • Réussir la transition écologique et énergétique, en adaptant l’ensemble des dispositifs de planification, en favorisant les patrimoines bâtis et naturels (paysage, nature et biodiversité), mais aussi en faisant évoluer deux secteurs majeurs que sont le bâtiment et le transport.

  • Renforcer la cohésion des territoires, en assurant l’accès au logement pour tous et une meilleure intégration dans les villes des quartiers en difficultés et des populations vulnérables, en inventant un nouvel équilibre entre territoires ruraux et les petites, moyennes et grandes villes.

Enjeux internationaux

La France participe largement à l’action internationale en faveur des villes et territoires durables et résilients, tant dans le cadre multilatéral que dans le cadre de l’aide au développement.

MobiliseYourCity Partnership  est un dispositif qui cherche à développer des solutions pour les villes des pays en développement confrontées à une demande croissante de la mobilité urbaine, aux problèmes de congestion routière, de santé publique liée à la pollution de l’air et aux accidents de la route.

Cities Climate Finance Leadership Alliance est un réseau dont la mission est de catalyser et d’accélérer les flux de capitaux en faveur de l’action climatique des villes.

Des actions internationales importantes sont menées sur l’efficacité énergétique des bâtiments. C’est le cas de l’Alliance Mondiale pour les bâtiments et la construction (Global Alliance for Buildings and Construction) dont notre pays est à l’origine et qui rassemble 25 gouvernements et 70 acteurs internationaux du bâtiment et de la construction pour lutter plus efficacement contre les émissions de gaz à effet de serre.

Chiffres clés

  • Depuis 2008 un Droit au logement opposable (DALO) a été instauré ce qui a permis de reloger 123 596 ménages. Cependant 55 000 ménages reconnus prioritaires sont toujours en attente d’un logement depuis 1 à 8 ans.
  • En 2016, un quart des jeunes a renoncé à un emploi et 21 % à une formation en raison de difficultés de transport, et plus de la moitié a dû restreindre sa vie sociale et ses activités de loisirs faute de moyen de transport adaptés (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire, 2016).
  • Entre 2006 et 2014, en moyenne 67 000 hectares ont été détruits chaque année par l’artificialisation des sols, qui progresse plus vite que la démographie (Observatoire national de la biodiversité, 2017).
  • 40% des logements présentent au moins un problème de pollution de l’air intérieur. Concernant la pollution extérieure, en 2016, 5 polluants sur les 12 réglementés à l’échelle européenne présentent des dépassements de norme de qualité de l’air pour la protection de la santé humaine.

Actions de la France

Action de l’État

Une ambitieuse réforme de l’urbanisme a été menée, accroissant ainsi le rôle des territoires locaux et intégrant l’ensemble des problématiques du développement durable dans les documents de planification. Le schéma régional d’aménagement de développement durable et d’égalité des territoires permet aux régions de construire, avec l’ensemble des acteurs locaux, une vision d’avenir et de s’inscrire plus fortement aux côtés des régions européennes. Les Plans locaux d’urbanisme intercommunaux permettent aux structures administratives françaises (communes ou  intercommunalités) de mener une démarche de co-construction pour élaborer une vision plus large de l’aménagement de leur territoire en intégrant à l’échelle appropriée, les questions d’urbanisme, d’habitat, de transports ou encore les activités économiques.

La loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages  envoie un signal de mobilisation à tous les territoires, aux entreprises et aux collectivités pour les inciter, au travers d’outils rénovés, à se mobiliser pour agir pour notre patrimoine naturel.

Une Stratégie nationale pour l’Architecture dont le cadre a été précisé, adapté et renforcé par la récente loi relative à la liberté de création, à l’architecture et au patrimoine a été pensée autour de six volets : la communication autour de l’architecte et de l’architecture, l’héritage architectural français, la formation et la recherche, les compétences d’architecture, la valeur économique de l’architecture et la valorisation de la démarche expérimentale.

Un Plan de rénovation énergétique des bâtiments a été lancé afin d'accélérer la lutte contre le réchauffement climatique.

Les Assises de la mobilité qui se sont tenues en 2017 ont permis d'identifier les besoins et les attentes prioritaires de tous les citoyens autour de la mobilité. Ces Assises aboutiront en 2018 à une nouvelle loi d'orientation des mobilités. Cette loi doit placer au centre de ses impératifs la réalisation de la transition écologique et de la lutte contre l’étalement urbain dans ce secteur mais aussi d’une transition solidaire pour l’intégration des publics exclus.

La stratégie nationale pour le logement a été mise en place et sera appuyée par une loi « Évolution du logement et aménagement numérique » proposant des solutions concrètes et opérationnelles autour de trois axes : construire mieux et moins cher ; favoriser la mixité sociale et améliorer le cadre de vie.

La relance d’une politique de la ville intégratrice visant l’ensemble des champs de la vie des quartiers permettra une meilleure intégration des quartiers en difficulté dans les villes. Elle complétera le Programme national de rénovation urbaine de plus de 75 milliards d’euros qui est en cours de réalisation.

Bannières ODD n°11 avec Elyx de Yak

Action des acteurs non-étatiques

Les collectivités locales sont les acteurs clés des politiques urbaines, car elles permettent le déploiement de solutions d’aménagement adaptées à chaque territoire. La diversité des démarches mises en œuvre témoigne de leurs capacités de production d’une ville durable, intelligente et innovante. Ces démarches sont pour la plupart transversales et intégrées, visant l’ensemble des cibles et de l'Agenda 2030.

Un label « ÉcoQuartier » valorise les projets urbains durables, encourage des projets d’aménagement durables et garantit la qualité des projets grâce à une évaluation fondée sur des objectifs et indicateurs spécifiques. Il pérennise la démarche en faisant levier sur les politiques de développement territorial.

Les Écocités, véritables laboratoires de la ville durable, sont soutenues par le Programme d’investissement d’avenir dans le cadre du programme « Ville de Demain ».

Des dispositifs de soutien aux territoires en transition sont mis en place. Un appel à manifestation d’intérêts dit « Territoires d’innovation de grande ambition » permettra de soutenir un projet de transformation ambitieux, améliorant la qualité de vie des habitants et la durabilité du territoire concerné. Des Contrats de transition écologique associant l’ensemble des acteurs d’un territoire (collectivités locales, chambres consulaires, entreprises) souhaitant s’engager dans une économie décarbonée pour créer de l’emploi sont mis en place, notamment dans les territoires en mutation.

Le Plan de restauration et de valorisation de la nature en ville entend répondre à plusieurs enjeux : améliorer la qualité de vie et le lien social en favorisant l’implication citoyenne, mais aussi préserver la biodiversité, les fonctions des écosystèmes et les services qu’on en retire et promouvoir des modes de production et de consommation durables.

Les « Territoires engagés pour la biodiversité » promeuvent, à l’échelle du territoire, des actions exemplaires en faveur de la reconquête de la biodiversité.

Le plan « Action cœur de ville » doit permettre, en mobilisant 5 milliards d’euros sur 5 ans, de revitaliser les centres-villes désertés par les populations et commerces de proximité.

Des contrats de réciprocité ont été mis en place avec l’objectif de dépasser les logiques d’opposition entre territoires.

Les capacités d’innovation des entreprises, en lien avec les collectivités locales et les citoyens, sont appuyées et mises en valeur notamment par le dispositif de soutien aux « Démonstrateurs industriels pour la ville durable » qui permet d’inventer des stratégies et de nouveaux modèles pour la ville durable, susceptibles de se diffuser, tout en renforçant l’attractivité des territoires. Dans le cadre de l’initiative lancée par l’État en 2015, 21 consortiums associant des acteurs publics et privés déploient sur l’ensemble du territoire des innovations technologiques, organisationnelles et de gouvernance à toutes les étapes de la conception urbaine : smarts grids, plateformes numériques d’échange de données, services urbains innovants, quartiers à énergie positive, etc. Dédiés à l’émergence de projets urbains innovants, ces vitrines du savoir-faire français, qui bénéficient du soutien de Vivapolis, le réseau des acteurs publics et privés de la ville durable, cherchent à inventer de nouveaux modèles pour une ville résiliente et durable.