ODD4 - Veiller à ce que tous puissent suivre une éducation de qualité dans des conditions d’équité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie

Le quatrième objectif vise à garantir l'accès à tous et toutes à une éducation équitable, gratuite et de qualité à travers toutes les étapes de la vie, en éliminant notamment les disparités entre les sexes et les revenus. Il met également l’accent sur l’acquisition de compétences fondamentales et de niveau supérieur pour vivre dans une société durable. L'ODD4 appelle aussi à la construction et à l'amélioration des infrastructures éducatives, à l’augmentation du nombre de bourses d'études supérieures octroyées aux pays en développement et du nombre d’enseignants qualifiés dans ces pays.

Visuel
ODD 4 - Veiller à ce que tous puissent suivre une éducation de qualité dans des conditions d’équité et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie
Corps de page

Présentation de l’ODD

Cibles

Cibles de l'ODD4
Titre de la cible Descriptif de la cible

Éducation scolaire

4.1: D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile

Soins et éducation préscolaires

4.2: D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire

Formation professionnelle et enseignement supérieur

4.3: D’ici à 2030, faire en sorte que les femmes et les hommes aient tous accès dans des conditions d’égalité à un enseignement technique, professionnel ou tertiaire, y compris universitaire, de qualité et d’un coût abordable

Compétences et accès à l’emploi

4.4: D’ici à 2030, augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat

Égalité des chances

4.5: D’ici à 2030, éliminer les inégalités entre les sexes dans le domaine de l’éducation et assurer l’égalité d’accès des personnes vulnérables, y compris les personnes handicapées, les autochtones et les enfants en situation vulnérable, à tous les niveaux d’enseignement et de formation professionnelle

Apprentissages fondamentaux

4.6: D’ici à 2030, veiller à ce que tous les jeunes et une proportion considérable d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter

Éducation au développement durable

4.7: D’ici à 2030, faire en sorte que tous les élèves acquièrent les connaissances et compétences nécessaires pour promouvoir le développement durable, notamment par l’éducation en faveur du développement et de modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté mondiale et de l’appréciation de la diversité culturelle et de la contribution de la culture au développement durable

Accessibilité des établissements scolaires

4.a: Faire construire des établissements scolaires qui soient adaptés aux enfants, aux personnes handicapées et aux deux sexes ou adapter les établissements existants à cette fin et fournir un cadre d’apprentissage effectif qui soit sûr, exempt de violence et accessible à tous

Bourses de formation et d’études supérieures

4.b: D’ici à 2020, augmenter considérablement à l’échelle mondiale le nombre de bourses d’études offertes aux pays en développement, en particulier aux pays les moins avancés, aux petits États insulaires en développement et aux pays d’Afrique, pour financer le suivi d’études supérieures, y compris la formation professionnelle, les cursus informatiques, techniques et scientifiques et les études d’ingénieur, dans des pays développés et d’autres pays en développement

Formation des enseignants (PED)

4.c: D’ici à 2030, accroître considérablement le nombre d’enseignants qualifiés, notamment au moyen de la coopération internationale pour la formation d’enseignants dans les pays en développement, surtout dans les pays les moins avancés et les petits États insulaires en développement

Indicateurs de suivi

Les indicateurs de suivi mondial des 17 Objectifs de développement durable ne conviennent pas nécessairement à la situation et enjeux de chaque pays. Des déclinaisons ont été proposée aux échelles européenne et française.


Où en est la France ?

Enjeux domestiques

Les attentes à l’égard du système éducatif sont fortes et multiples en matière de performance globale, de lutte contre les inégalités et d'insertion professionnelle. 

Ainsi France Stratégie identifie-t-il pour les dix prochaines années, des objectifs ambitieux pour l'Éducation nationale en agissant :

  • sur la définition des objectifs assignés à l’École ;

  • sur l’effort financier de la nation en faveur de l’éducation – de la petite enfance à l’enseignement supérieur – et sur sa répartition ;

  • sur les enseignements dispensés à chaque niveau ;

  • sur l’organisation du système éducatif.

Le ministère de l’Éducation nationale (MEN) est profondément engagé dans la mise en œuvre de l’ODD4. En effet, la Constitution française précise que « l’organisation de l’enseignement public obligatoire gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État ».

L'article L-111-1 du code de l’éducation précise que l'éducation est la première des priorités nationales.

Le service public de l'éducation est dès lors conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants. Il contribue à l'égalité des chances et à lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative. Il reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d'apprendre et de progresser. Il veille à l'inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction. Il veille également à la mixité sociale des publics scolarisés au sein des établissements d'enseignement.

Pour garantir la réussite de tous, le système d’enseignement français est fondé sur la gratuité, la laïcité, la neutralité et la liberté d’enseignement ainsi que sur l’obligation scolaire pour tous les enfants de 6 ans à 16 ans français ou étrangers résidant en France.

78,9%

des étudiants de terminale ont obtenu leur baccalauréat en 2017, un résultat proche de l'objectif fixé par la France de 80% (MEN, 2018). 

En complément des apprentissages fondamentaux et des enseignement disciplinaires, l'éducation au développement durable (EDD) apparaît indispensable pour une meilleure compréhension des relations entre les questions environnementales, économiques, socioculturelles. L'EDD doit ainsi aider les élèves à mieux comprendre les enjeux liés à:

  • l'interdépendance des sociétés humaines ;

  • la nécessité de faire des choix informés et responsables et d'adopter des comportements corrélés ;

  • l'importance d'une solidarité à l'échelle mondiale.

Enjeux internationaux

L'éducation au cœur de l'ODD4 est la condition de la réussite de l’ensemble de l’Agenda 2030. En effet,  l’accès des populations à une meilleure éducation produisant des externalités positives dans de nombreux autres secteurs : la santé et l’espérance de vie, les revenus, la paix, le renforcement de capacités des femmes, l'environnement; elle favorise en outre les processus démocratiques.

La France a ainsi fait de l’éducation une priorité de son action internationale, en s’engageant sur trois enjeux.

L’amélioration de la qualité de l’éducation d'une part, qui constitue un objectif crucial des politiques des politiques éducatives pour les 15 prochaines années car elle favorise l’inscription massive des enfants, des jeunes et des adultes dans les écoles et autres espaces d’éducation, et permet de réduire le nombre d’abandons scolaires, mais aussi d’éliminer les écarts discriminatoires dans les apprentissages fondamentaux entre les individus. Par ailleurs, une éducation de qualité offre aux élèves les compétences nécessaires à la vie quotidienne, la réussite professionnelle et l’épanouissement individuel, qui brisent le cercle de la pauvreté, et contribuent pleinement au développement de la société.

L'accessibilité de l'école constitue un autre défi majeur, alors que le coût de l’éducation demeure l’une des barrières les plus importantes à l’instruction des populations les plus pauvres.

Ainsi, la Stratégie française pour l’éducation, la formation professionnelle et l’insertion dans les pays en développement 2017-2021 défend le droit de chacune et de chacun à accéder à une éducation de qualité et décline les orientations visant à appuyer l’accès universel à un socle de compétences fondamentales (éducation de base), et le développement de parcours de formation vers l’insertion professionnelle.

Le financement de l’éducation – domestique et international – est une dimension incontournable pour répondre aux besoins éducatifs grandissants, dans un contexte de croissance démographique soutenue dans de nombreuses régions. La France intègre pleinement cette question, en participant activement à plusieurs instances collaboratives, sur les financements innovants pour l’éducation, dans le cadre du Partenariat mondial pour l'éducation, au sein du comité directeur de l’ODD4 de l’Unesco, et via un dialogue stratégique continu avec les bailleurs multilatéraux et bilatéraux.

Chiffres clés

  • En 2015, 87% de jeunes réussissent leurs études secondaires (CAP, BEP, Bac, etc.) (Éducation Nationale, 2017).
  • En 2016, 8,8% des jeunes âgés de 18 à 24 ans résidant en métropole sont des sortants précoces, soit environ 500 000 jeunes. L’objectif européen étant de ne pas dépasser 10% (Éducation Nationale, 2017).
  • Depuis 2000, la France a engagé sur le secteur éducation/formation plus de 2,5 milliards d’euros, contribuant chaque année à la scolarisation d’un million d’enfants et à la formation de 130 000 jeunes (Éducation Nationale, 2017).
  • En 2015, 57 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire sont non scolarisés dans le monde, dont deux tiers sont les filles. 63 millions d’adolescents âgés de 12 à 15 ans sont privés de leur droit à l’éducation (ONU, 2017).
  • 70% de l'aide publique au développement française fléchée vers l'éducation, se concentre dans les pays de l'Afrique Subsaharienne (ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, 2017).


Actions de la France

Action de l’État

"L’école de la confiance" voulue par le gouvernement dès 2017, est la politique éducative nationale visant à ce que 100% des élèves maîtrisent les savoirs fondamentaux à leur entrée en 6ème : une école dans laquelle tous les enfants, indépendamment de leurs origines sociales et territoriales, sauront lire, écrire, compter et respecter autrui à leur entrée au collège. Dans cette perspective, le ministère de l’Éducation nationale (MEN) prévoit la création de 3 881emplois en moyens d'enseignement et ouvre au concours 11 850 postes de professeurs stagiaires, en vue de la rentrée 2018. 

Ces mesures sont accompagnées de la mise en œuvre de six volets complémentaires : une éducation artistique et culturelle accessible pour tous (en partenariat avec des associations) ; une école maternelle qui soit une école du langage ; l’enrichissement des enseignements au collège ; la consolidation du baccalauréat ; la revalorisation de la voie professionnelle ; l’accompagnement des lycéens dans leurs choix d’orientation vers l’enseignement supérieur (en partenariat avec des entreprises et organisations professionnelles de tous les secteurs pour renforcer la connaissance des jeunes du monde économique).

Pour une école la plus inclusive possible, la scolarisation des élèves en situation de handicap constitue une priorité.  En 2016-2017, 300 815 enfants en situation de handicap ont été scolarisés dans les écoles et établissements relevant du MEN.  À l'occasion du comité interministériel du handicap qui s'est tenu le 20 septembre 2017, il a été décidé à l'horizon 2022 :

  • La création de plus de 8 000 postes d’accompagnants

  • La création de 250 unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS) en lycées

Un lycéen sur trois est un lycéen professionnel. La France s'engage pour rendre la voie professionnelle plus attractive car porteuse d'insertion, d'excellence et ambassadrice des savoir-faire à la française.

Par ailleurs, le MEN met en œuvre une politique éducative nationale de généralisation de l’éducation au développement fondée sur l’intégration des thèmes et des enjeux du développement durable dans les programmes d’enseignement, dans les formations des enseignants et des personnels d’encadrement, dans les projets des écoles et des établissements scolaires, dans la production de ressources pédagogiques. L’ensemble est soutenu par de nombreux partenariats nationaux et académiques.

Depuis octobre 2017, le gouvernement s'attelle à un vaste chantier : la réforme de la formation professionnelle. Le fonctionnement du compte personnel de formation et des organismes  et des organismes paritaires collecteurs agréés devrait être profondément modifié et qui se traduit, notamment, par la réforme de la voie professionnelle.

En complément et parmi les différents cadres dédiés directement ou indirectement à la mise en œuvre de l'ODD4, sont notamment identifiés :

A l'international,  les appuis bilatéraux mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD) visent à accompagner les États dans l’amélioration et le pilotage des systèmes éducatifs et de formation pour réduire les inégalités d’accès, notamment entre les filles et les garçons, améliorer le recrutement et la formation des enseignants, développer des infrastructures éducatives de qualité, renforcer les filières porteuses et accompagner les transitions économiques, numériques, environnementales.

Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères soutient directement des initiatives de renforcement de l’apprentissage du et en français dans de nombreux pays, ainsi que des projets innovants sur des thématiques clefs, telle que l’inclusion et de la scolarisation des jeunes filles. Il est ainsi mobilisé contre les violences de genre en milieu scolaire, sujet sur lequel la France a porté une résolution adoptée par le conseil exécutif de l’Unesco en 2015, et qui fait l’objet d’un projet pilote mené au Cameroun, Sénégal et Togo en partenariat avec l’ONG Plan International (2015-2018).

La France soutient également l’éducation mondiale via le canal multilatéral, à travers ses contributions aux organisations onusiennes, à l’Union Européenne et au Partenariat Mondial pour l’Éducation (PME). Ce dernier constitue l'unique fonds multilatéral dédié à l’éducation. Le Président de la République Emmanuel Macron a fait le choix d’un réengagement massif de la France en faveur du Partenariat, en annonçant une allocation de 200 millions d’euros pour 2018-2020 et se plaçant ainsi au 4ème rang de ses contributeurs.

bannière ODD 4 avec Elyx de yak

Action des acteurs non-étatiques

L’éducation et la formation sont des activités essentielles, aussi prises en charge par les très nombreux acteurs des collectivités territoriales, des associations, des acteurs du monde économique, des établissements publics et des centres de recherche. Les exemples cités ci-après ne sont pas exhaustifs.

La Ligue de l’enseignement, mouvement d’éducation populaire, accompagne les acteurs éducatifs, les enseignants, les familles, les formateurs et les animateurs, les élus et agents des collectivités locales, pour que le droit d’éducation et de formation profite réellement à tous et tout au long de la vie. L’engagement et l’activité des bénévoles, volontaires et salariés du réseau vise à L’action du mouvement vise à permettre à chacun de faire le choix d’une planète vivable, de sociétés ouvertes, généreuses et responsables, de faire vivre la convivialité et la fraternité,  construire de la solidarité et agir contre les inégalités en créant un lien entre les actes de chacun et des combats à l’échelle de l’humanité.

Le réseau  Les entreprises pour la Cité met en place des projets pour faciliter l’égalité des chances notamment dans la construction du parcours professionnel et l'accès à l'enseignement supérieur des élèves et étudiants. Les entreprises accueillantes contribuent à l’égalité des genres , l’inclusion sociétale en s’appuyant sur l’immersion en milieu professionnel, l’encouragement à l’entrepreneuriat, le mentorat pour des parcours professionnel de réussite.

Selon ces mêmes principes,  les écoles Cuisine, modes d’emplois de Thierry Marx pour une seconde chance sont destinés aux publics en situation de précarité économique et sociale: demandeurs d’emploi de longue durée, bénéficiaires du RSA, jeunes demandeurs d’emploi sans qualification.

Les fédérations sportives scolaires, fédérations et clubs agréés par le ministère chargé des sports, s'engagent également pour favoriser la pratique sportive des élèves.

Les activités d'éducation à l'environnement et au développement durable sont anciennes et déployées sur l'ensemble du territoire française.

Par exemple, l’association Teragir accompagne des organisations de la société dans leurs projets de développement durable par des programmes d’actions, ancrés dans la réalité, qui sont des supports pour comprendre et agir. Par leur diversité, ils permettent à chacun de trouver un espace pour agir : enseignants et parents, élèves et étudiants, consommateurs, élus, personnels de collectivité territoriale, salariés ou dirigeants d’entreprises (…).

Dans le même état d'esprit, Clermont-Ferrand est la première collectivité à initier la dynamique française d’implication aux principes du réseau mondial Unesco des villes apprenantes. Le projet de mandat « Réinventons Clermont » met au cœur de ses politiques publiques les valeurs humanistes et universalistes pour un développement urbain intégrateur et durable. En devenant Ville apprenante de l’Unesco, Clermont-Ferrand devient un acteur à part entière afin de mieux fédérer, reconnaître et transmettre toutes les connaissances (savoirs académiques, professionnels, vernaculaires, familiaux…). Elle institue « l'apprentissage tout au long de la vie » de ses concitoyens comme une condition essentielle de son développement avec le concours de l’Éducation nationale, des universités et des réseaux de l’éducation populaire.

A l'international, la Coalition Éducation regroupe 16 organisations de la société civile françaises (syndicats, associations de solidarité internationale, ONG de défense du droit à l’éducation, organisations d’éducation populaire ) engagées dans la défense du droit à l’éducation pour tous dans le monde. Solidarité Laïque est en le chef de file. 

D'autres acteurs travaillent à la croisée des chemins entre la France et l'international, en capitalisant sur les enjeux du développement durable pour sensibiliser les citoyens aux défis globaux et à la solidarité internationale d'une part (comme le réseau Educasol); pour les inciter à réaliser un volontariat dans la perspective de compléter un cursus de formation et d'apporter leur pierre à la coopération internationale d'autre part (France Volontaires).  En 2015, 35 % des volontaires internationaux français] se sont d'ailleurs engagés dans des missions d’éducation, d’animation, et de formation dans un pays du Sud (Opinion Way, 2017).


" "