Accroche
Voici quelques clés pour se constituer un dressing éthique !
Corps de page

1. FAIRE LE TRI

Les avantages : on prend conscience de ce qu’on a déjà, et on redécouvre les vêtements et accessoires oubliés ! Certains ont été délaissés à cause de petits défauts qui peuvent être réparés, ou bien seulement parce qu’on avait rien à mettre avec. Deuxième bénéfice : on se rend compte de ce qui nous manque vraiment.

2. FAIRE UNE LISTE DE SES BESOINS

L’idée est d’étaler au maximum ses achats et de définir nos priorités. Rédiger une liste écrite fait qu’on a envie de s’y tenir. Ça ne veut pas dire qu’on ne doit pas y faire figurer de pièces absolument « utiles » : il s’agit surtout d’éviter les achats non réfléchis.

3. CHOISIR DES MATIERES ÉCOLOGIQUES

Le choix des matières est essentiel : c’est là que se situent les impacts les plus forts sur l’environnement ! La règle, c’est de ne pas se laisser avoir par la distinction fibres naturelles / fibres chimiques : le coton est une fibre naturelle mais il est très gourmand en eau et en pesticides (pour plus d’infos : happynewgreen.com/quelles-matieres-textiles-choisir)

Voici le top des fibres éco-responsables : Lin / chanvre, Lyocell (aussi appelé tencel),  et les textiles recyclés (coton, laine, polyester...)

Jetez un œil aux étiquettes pour voir si le vêtement a des certifications. Le label GOTS est la référence mondiale des textiles biologiques, il garantit que le produit contient au moins 70 % de fibres biologiques certifiées, et qu’il ne contient pas de produits chimiques tels que le chlorophénol, les OGM et les métaux lourds. Les critères sociaux sont aussi pris en compte (respect des droits des salariés, liberté syndicale, pas de travail des enfants, pas de travail forcé, salaires décents, etc.) définis par les conventions de l’Organisation internationale du travail.

Vous pouvez aussi vous fier au label Oeko-Tex standard 100 qui garantit l’absence dans les vêtements de substances dangereuses pour la santé et la peau (métaux lourds, pesticides, phtalates, benzène, colorants allergisants).

4. PRIVILEGIER LES MARQUES ETHIQUES

Les marques éco-responsables offrent de bonnes conditions de travail à leurs salariés, et privilégient souvent les matières écologiques. Vous trouverez une liste de ces marques dans la rubrique « annuaire slow fashion » du blog Happy new green.

Vous pouvez aussi télécharger l’application Clear Fashion, le « Yuka de la mode », qui analyse les marques et les vêtements selon 4 thématiques : humain, santé, environnement et animaux.

Et surtout, n’hésitez pas à demander des garanties directement aux marques, en magasin, par mail ou avec un message sur les réseaux sociaux !

5. ACHETER DE SECONDE MAIN

Le vintage est à la mode ! 30% des Français disent avoir acheté un produit d’occasion en 2018, contre 15% en 2010. Se demander si on peut trouver un équivalent de seconde main du vêtement convoité est un très bon réflexe : vous allez ainsi réutiliser de la matière déjà produite ! Vous pouvez même tomber sur des pépites à des prix très réduits. On trouve des magasins de fripes un peu partout, et les sites dédiés sont nombreux, comme Vinted, Videdressing et Vestiairecollective,

6. PRIVILEGIER LES BASIQUES

On se lasse souvent au bout de quelques mois des vêtements trop « tendances ». Avoir une majeure partie d’intemporels dans sa garde-robe permet aussi de ne pas avoir de tenues incomplètes, qu’on délaisse souvent au fond de son armoire. Et pour éviter de se lasser de ses basiques, il suffit parfois d’accessoiriser !

7. CONNAÎTRE SON STYLE

Avant d’acheter, vous pouvez vous poser 3 questions :

– Est-ce que j’ai dans ma garde-robe des vêtements à mettre avec ? Privilégier les basiques permet de résoudre en partie le problème.

Est-ce que ce vêtement va bien à ma morphologie?

Plus un vêtement sera bien coupé, plus il sera agréable à porter… et plus vous le porterez !

Est-ce que j’aurais l’occasion de le mettre souvent ? 

Connaître son style et ses habitudes permet de savoir quel type de tenues vous allez porter le plus.

8. REPERER LA QUALITE ET LA DURABILITE

Jetez un œil aux coutures et finitions pour vérifier la qualité du vêtement. Regardez aussi les tissus : ce coton vous semble-t-il solide, cette jupe est-elle doublée ? Regardez également les logos d’entretien sur les étiquettes : si vous n’avez jamais le temps ou l’envie de laver vos habits à la main, privilégiez par exemple le lyocell à la soie.

9. ENTRETENIR VOS VÊTEMENTS

La moitié de l’impact écologique d’un vêtement a lieu après l’achat ! Parmi les réflexes à adopter : laver moins vos vêtements, baisser la température de lavage, oublier le sèche-linge et limiter le repassage, et préférer une lessive naturelle. Enfin, faire réparer vos vêtements, ou apprendre à le faire !

10. RECYCLER

Ne jetez jamais vos vêtements à la poubelle, même s’ils sont en très mauvais état ! Vous pouvez les revendre, faire du troc, les offrir à des associations... Un bon réflexe : les déposer dans des points d’apports dédiés (vous avez la liste sur le site lafibredutri.fr). Vous pouvez y déposer textiles, mais aussi chaussures et linge de maison, ils seront réutilisés ou recyclés.

 

Elyx valeur jean en consommation d'eau