Journal de bord Forum Politique de Haut Niveau 2020 - Jour 6

à l’International
22 juillet 2020

La première journée du segment ministériel a été marquée par la gravité et l’appel à la mobilisation du secrétaire général des Nations unies, M. Guterres, et par la revue nationale volontaire de la Finlande.

Journal de bord du Forum politique de haut niveau

Le premier jour du segment ministériel a été ouvert mardi 14 juillet, par le Secrétaire Général des Nations unies (SGNU), Antonio Guterres qui a rappelé les effets dévastateurs de la pandémie de Covid-19.

Antonio Guterres
Antonio Guterres

Du fait de la crise, entre 70 et 100 millions de personnes pourraient tomber dans l’extrême pauvreté et 165 millions de personnes pourraient se trouver dans une situation d’insécurité alimentaire. Le SGNU a délivré un message fort, indiquant que la crise actuelle, conséquence de nos erreurs passées et présentes, nous éloigne davantage des Objectifs de développement durable et qu’il faut faire preuve d’une détermination renouvelée pour orienter les efforts de relance vers les ODD.

Le Président de la cinquième session de l’Assemblée des Nations unies pour l’Environnement (ANUE-5) et Ministre du climat et de l’environnement norvégien, S.E. Mr. Sveinung Rotevatn a aussi souligné que le monde n’est pas sur la bonne voie pour atteindre les ODD, et plus particulièrement les objectifs environnementaux : les crises climatiques et de biodiversité persistent tout comme le besoin d’une gestion rationnelle des produits chimiques et des déchets. Des actions accélérées et transformatrices sont requises de toute urgence pour faire face à ces menaces.

Les revues nationales volontaires (RNV) constituaient l’essentiel du programme de ces trois jours de segment ministériel, sans la concurrence des habituelles sessions parallèles dédiées notamment au « débat général ». Toute l’attention pouvait donc être portée sur les dispositions prises pour la mise en œuvre des ODD.

De cette première journée qui voyait également la présentation du Brunei, de la Bulgarie, du Burundi, de la Gambie, de la Russie, de la Micronésie et de la Macédoine du Nord, on retiendra surtout la RNV de la Finlande était portée par sa jeune Première ministre, Sanna Mirella Marin.

En Finlande, le développement durable est un objectif porté par tous les courants politiques - les ODD ont fait partie du débat électoral lors des dernières législatives du printemps 2019, l’engagement transpartisan est continu depuis les années 90 et les Premiers ministres président eux-mêmes la commission nationale de développement durable, qui réunit toutes les parties prenantes de la société. Outre l’ambition de la Finlande, la plus forte en Europe, d’atteindre la neutralité carbone dès 2035, la qualité des services publics, de la protection sociale, de l’éducation et de l’égalité des chances étaient mise en avant.

Située chaque année dans le haut des classements internationaux avec une population régulièrement considérée comme la plus heureuse de la planète, la Finlande fait figure de championne des ODD dans l’enceinte du FPHN. Selon Mme Marin, pour qui « le modèle social nordique » est la « clé de la réussite », « le développement durable ne dépend pas seulement de choix individuels, mais de [choix] politiques [et] l’on doit appeler tous les acteurs à se joindre aux efforts ».