La directrice du Global Compact salue les actions de la France

à l’International
21 juillet 2021

Mme. Sanda Ojiambo, directrice exécutive du Global Compact, a participé à l’événement organisé par la France lors du Forum politique de haut niveau sur le développement durable consacré aux partenariats pour une relance inclusive et résiliente

PNG - 4.6 Mo

Avec plus de 10 000 entreprises participantes et d’autres parties prenantes de plus de 160 pays engagés à travers 68 réseaux nationaux, le Global Compact est la plus grande initiative volontaire de développement durable d’entreprises au monde. Approuvé par les chefs d’entreprise, il s’agit d’un cadre pratique pour le développement, la mise en œuvre et la divulgation de politiques et de pratiques de durabilité, engageant les entreprises à la durabilité et à la responsabilité partagée pour atteindre un monde meilleur.

La France a eu le plaisir de recevoir une intervention vidéo de Sanda Ojiambo, directrice exécutive du Global Compact, dans le cadre de l’événement parallèle au Forum politique de haut niveau sur le développement durable 2021 sur le thème du rôle des partenariats entre les gouvernements et la société civile pour élaborer des politiques et des réponses en vue d’une reprise durable, inclusive et résiliente après la pandémie de COVID-19 et pour la réalisation de l’Agenda 2030.

Mme. Sanda Ojiambo a souligné les actions françaises et a rappelé l’implication de la France aux côtés de la branche française du Global Compact. Seuls les efforts communs permettront de surmonter convenablement la crise. Plus encore, ce sont les Objectifs de développement durable qui sont en ligne de mire. Pour ce faire, la synergie entre les échelons locaux, nationaux, régionaux, entre les entreprises, les associations, les citoyens, les gouvernements doit se concrétiser.

C’est dans la connaissance de cette nécessité que le Global Compact a lancé une stratégie pour 2021-2023 pour changer, améliorer la manière dont les entreprises gèrent le développement durable. Cela concerne autant les petites et moyennes entreprises que les grandes. En ce qui concerne la nécessité d’un partenariat avec les entreprises, le Global Compact est un acteur essentiel de dialogue avec les gouvernements. Si la France l’a bien compris comme Mme. Sanda Ojiambo l’a rappelé, elle invite les autres pays à prendre exemple et à rejoindre cette dynamique. C’est, a-t-elle conclu, par une approche fondée sur la participation, les principes de responsabilité et de durabilité que nous pourrons construire le futur que nous souhaitons tous.