La ministre de la Transition écologique rappelle l’engagement de la France pour l’Agenda 2030

à l’International
21 juillet 2021

Lors du Forum Politique de Haut-Niveau sur le développement durable, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, a porté la voix de la France dans la discussion générale, qui réunit les représentants des Etats membres des Nations unies.

PNG - 6.4 Mo

A l’occasion du segment ministériel du Forum politique de haut niveau (FPHN) sur le développement durable, qui a eu lieu du 6 au 15 juillet 2021, la ministre de la Transition écologique a réaffirmé l’engagement de la France pour la réalisation des Objectifs de développement durable.

L’intervention de la Ministre a conclu deux semaines de présence active pour la délégation française au FPHN, composée de représentants des ministères, d’associations, universités, ONGs, entreprises, collectivités territoriales et représentants de la jeunesse.

La ministre s’est ainsi exprimée :
« Bonjour à toutes et à tous.
La crise, inédite, brutale, sidérante, que nous traversons depuis plus d’un an a révélé les vulnérabilités de nos sociétés.
Oui, économie, santé, environnement et emploi, toutes ces batailles sont intrinsèquement liées, alors nous devons redoubler d’efforts sans laisser personne de côté en avançant ensemble unis, solidaires et les ODD sont cette boussole, ce langage universel qui nous guide vers cette autre société plus juste, plus résiliente, plus prospère. À tout point de vue, ils nous guident dans nos réponses, à court comme à long terme, pour bâtir un monde plus inclusif et plus durable.
Et si nous voulons y arriver. Il nous faut ouvrir très largement les portes du multilatéralisme, non plus seulement aux États, mais à toute la société civile, au secteur privé, à la recherche. C’est bien pourquoi la France a réuni un 4ème One Planet Summit, rassemblant très largement pour accélérer l’action internationale pour la nature. Et le congrès de l’UICN que nous accueillons dans quelques semaines en septembre, sera l’occasion d’aller encore plus loin dans cet autre grand défi de notre génération, car urgence climatique et urgence du vivant sont liées. Ce sont les 2 faces de la même pièce et pour survivre, nous avons besoin de l’un comme de l’autre.
Et l’autre grande bataille sur laquelle la France avance résolument pour l’Agenda 2030, c’est l’égalité entre les femmes et les hommes. On sait combien les femmes ont été en première ligne du COVID premières à lutter contre premières à en être victimes, et c’est pourquoi nous avons réuni le Forum Génération Égalité qui a permis de remettre ce combat, auquel je suis personnellement attaché, au cœur de l’agenda international. Au total, ce sont 40 milliards de dollars de financements débloqués et 1000 engagements concrets pour amorcer une grande accélération de cette cause si juste, partout dans le monde.
Enfin, la France redouble d’efforts pour aligner les flux financiers avec les ODD et l’accord de Paris. Il ne peut plus y avoir d’à côté, de passe-droit ou d’oubli, la relance comme la finance doivent venir transformer le monde et non pas le compromettre dans chacun de ces chantiers majeurs.
La France porte la voie du progrès humain, vers un monde sobre en carbone, résiliant respectueux de la biodiversité juste et protecteur envers les plus vulnérables. C’est cette voix là que je voulais faire entendre aujourd’hui et je sais qu’avec détermination et ambition, nous en ferons une réalité pour tous. Je vous remercie. »