Un rapport préparé par une alliance de 30 dirigeants du secteur privé, liste les actions urgentes à mettre en place pour booster la finance durable.

Logos et noms des 17 ODD

Intitulé "Renouvelée, rechargée et renforcée", un rapport préparé par une alliance de 30 dirigeants du secteur privé, le Global Investors for Sustainable Development (GISD) liste les actions urgentes à mettre en place pour booster la finance durable afin d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Cette alliance, lancée le 16 octobre dernier par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, rassemble 30 dirigeants influents d’entreprises et d’institutions financières issus de 24 pays. 

Publié le 5 août 2020, le rapport a été transmis à la Commission européenne dans le cadre de la consultation sur le renouvellement de la stratégie sur la finance durable. Il met l’accent sur la nécessité de mettre les ODD au centre du plan de relance : face à la crise pandémique, il est urgent de renforcer les ambitions pour les atteindre. 

Sa portée s’étend à toutes les autorités publiques. Il appelle les gouvernements à "établir des cadres financiers et réglementaires qui encouragent la finance durable et les progrès vers les ODD".

Les recommandations du GISD se concentrent sur six domaines considérés comme critiques pour la réussite de l’Agenda 2030, avec 64 recommandations dont 10 prioritaires : prendre en considération les risques systémiques de durabilité, améliorer les données et notations Environnementales, Sociales et de Gouvernance (ESG), se conformer à des exigences de transparence et d’harmonisation, renforcer la gouvernance des entreprises, renforcer les partenariats public-privé, développer les produits et les infrastructures de finance durable.

La crise a rendu "impérative l’intégration d’une réflexion à long terme et de la durabilité au sein des pratiques d’entreprises et d’investissement". Il faut désormais aligner les engagements sur les comportements. Le GISD indique qu’ « il ne sera pas possible d’atteindre les ODD ou l’accord de Paris seulement via des investissements verts, il faut s’assurer que tout le système financier et l’économie s’engagent dans une transition vers un futur plus durable. » 

En savoir plus : Le rapport du Global Investors for Sustainable Development (GISD)