Journal de bord Forum Politique de Haut Niveau 2020 - Jour 1

à l’International
10 juillet 2020

Le FPHN lance la décennie de l’action pour « mieux reconstruire » après la crise du COVID-19

Journal de bord du Forum politique de haut niveau

Le Forum politique de haut niveau 2020 (FPHN) sur le développement durable s’est ouvert mardi 7 juillet pour 10 jours.

Un contexte et un format inédit

Le FPHN 2020 consacre le lancement de la décennie de l’action pour le développement durable, décidée par les Chefs d’État et de Gouvernement au sommet Objectifs de développement durable (ODD) de septembre 2019, et s’inscrit dans le contexte de la crise sanitaire, économique et sociale provoquée par la pandémie de COVID-19. Les sessions thématiques sont placées sous le thème de « mieux reconstruire après le COVID » (« building back better after COVID ») proposé par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres.

Voulu à sa conception comme un Forum de dialogue, foisonnement de rencontres et d’échanges, il doit cette année relever le défi d’un déroulement entièrement dématérialisé : les délégations des États sont réduites à 10 personnes et seuls deux délégués nationaux à la fois peuvent se connecter à la plateforme internet. Dans ce contexte, la position de la société civile au FPHN, contestée parfois par certains Etats, constitue un enjeu majeur. Porté par la Finlande, un engagement (« pledge ») pour soutenir sa position a été signé par une soixantaine d’États, dont la France.

Le format dématérialisé présente toutefois l’avantage de se libérer des contraintes habituelles de salles disponibles et permet la tenue pendant ces 10 jours du nombre record de 250 d’événements parallèles organisés par les États ou organisation sur les thématiques liées aux ODD.

Les sessions officielles du Forum peuvent quant à elle être suivies en direct par tout un chacun, comme chaque année, sur la chaîne internet de l’ONU.

Les impacts de la crise frappent les plus vulnérables

Des interventions de la première journée, lors de la session d’ouverture ou des sessions consacrées au bien-être et à la faim et à la pauvreté, il est possible de retenir le constat partagé que la crise provoquée par la pandémie de COVID-19 affecte tous les pays, et tout particulièrement les plus vulnérables ou ceux à moyens revenus dont l’activité économique repose essentiellement sur le tourisme : pour de nombreux ODD, de nets reculs devraient être enregistrés au niveau mondial cette année, ce qui pourraient bien effacer les relatifs progrès des années précédentes, notamment en ce concerne la grande pauvreté, la faim et les inégalités, reculs s’ajoutant aux tendances préoccupantes de la hausse de émissions de gaz à effet de serre et de la perte de biodiversité. La banque mondiale estime ainsi que plus 100 millions de personnes pourraient tomber dans la grande pauvreté en 2020 (dont 20 millions en Afrique). Les femmes et les jeunes sont particulièrement touchés.

L’agenda 2030 comme solution à la crise

Les intervenants de cette première journée ont largement convergé sur l’idée que la pandémie révélait essentiellement des faiblesses structurelles déjà existantes et que les critères d’une réponse efficace à la crise correspondaient précisément aux principes de l’Agenda 2030 : « mieux reconstruire » en développant une approche systémique basée sur la cohérence des politiques et des actions, et non en travaillant en silos, associer à la reconstruction les échelons locaux, les organisations de la société civile ainsi que les populations, développer des institutions en lesquelles les citoyens aient confiance, renforcer les services publics, et assurer le droit de tous de se nourrir.

La situation actuelle est dominée par l’incertitude sur le devenir de la pandémie, ses effets sur l’économie, le commerce, les investissements, la coopération internationale... Ce qui va arriver dans les 18 prochains mois sera décisif pour l’ensemble de la décennie. De nombreux intervenants ont ainsi relevé « l’urgence » de la mobilisation pour les Objectifs de développement durable.

Pour aller plus loin... Le Forum politique de haut niveau