Premier bilan du dispositif services publics écoresponsables

en France
19 mai 2021

Le dispositif, qui fête ses un an, a été l’objet d’un bilan d’étape.

JPEG - 159.6 ko

Mercredi 24 février 2021, Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, ont salué le premier bilan du déploiement des Services publics écoresponsables (SPE). Lancé lors du Conseil de défense écologique du 12 février 2020 et organisé par la circulaire du Premier Ministre du 25 février 2020, Services publics écoresponsables vise à accélérer la transformation de l’ensemble de nos administrations pour qu’elles incarnent l’écologie au quotidien, dans les métiers aussi bien que dans les missions. Chacune des 20 mesures-socles obligatoires du dispositif est le miroir d’une grande politique publique en cours : mobilités, alimentation durable, lutte contre la déforestation, protection de la biodiversité, économie circulaire ou encore neutralité carbone. Aux côtés des autres leviers dont dispose la puissance publique, ce dispositif contribue pleinement à la transition écologique des services publics et de notre pays.

Le dispositif repose sur la mobilisation des agents et engage tous les services de l’État : ministères et services déconcentrés, préfectures, établissements publics et opérateurs. Cette ambition est portée par une dynamique positive qui rassemble et inspire l’ensemble des agents, grâce à des actions et initiatives au plus proche de leurs missions. La mobilisation de tous repose également sur une démarche de co-construction, à travers la communauté interministérielle SPE. Elle s’inscrit pleinement dans l’impulsion de la transformation publique, en synergie avec la démarche Services publics +.

De nombreux Objectifs de développement durable sont concernés à travers les 5 thématiques du dispositif :

L’ensemble des services de l’État concernés par la démarche représente plus de 200 000 sites et 2,4 millions d’agents. Les collectivités territoriales, leurs groupements ainsi que les hôpitaux peuvent se joindre au dispositif sur la base du volontariat. En 2020, par exemple, la part du papier recyclé atteint 88 % des achats au 2ème semestre. Le forfait mobilité durable de 200€/an a été mis en place au sein de la fonction publique d’État. Aussi, 139 000 tonnes équivalent CO2 seront économisées grâce au plan de rénovation des cités administratives. Enfin, on compte en moyenne 26 % de produits issus de l’agriculture biologique et de qualité durable achetés pour la restauration collective.

Le comité de suivi du dispositif a permis de distinguer de premières réalisations prometteuses en administration centrale comme dans les régions, soulignant que les différentes parties prenantes se sont fortement mobilisées pour promouvoir la conduite du changement et de la transformation publique malgré les conditions sanitaires. En 2021 sera mis en place un Prix pour valoriser les meilleures initiatives. Le dispositif de suivi permettra quant à lui de mesurer ses résultats et impacts.