L’Iddri analyse une résolution adoptée par l’assemblée générale des Nations unies portant sur la coordination entre le Conseil économique et social et le Forum politique de haut niveau pour le développement durable

logo de l'Iddri (L'Institut du développement durable et des relations internationales)
Crédits : Iddri

Le Forum politique de haut niveau (FPHN), enceinte onusienne qui réunit États membres et organisations non gouvernementales, joue un rôle central dans le suivi et l’examen de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable. Il se réunit chaque année en juillet sous l’égide de l’ECOSOC.

Si le bien fondé et les succès enregistrés par cet espace de dialogue ne sont pas contestés, des améliorations peuvent être envisagées. La résolution A/75/L.102 nourrit cette volonté de renforcer la coordination entre le FPHN et l’ECOSOC.

L’Institut du développement durable et des relations internationales(Iddri), examine dans quelle mesure le nouveau « Cadre mondial pour la biodiversité après 2020 » qui doit être adopté lors de la Convention sur la diversité biologique (CDB) en octobre 2021, pourrait servir de base expérimentale à ces nouvelles dispositions.

Les préconisations formulées par l’Iddri tiennent en trois points essentiels :

  • cette résolution doit permettre au FPHN de de jouer un rôle accru de coordination entre les différents organes des Nations unies. Un certain nombre d’enjeux sectoriels liés à la biodiversité, ne sont pas en effet débattus dans le cadre de la CDB mais font l’objet de discussions menées au sein d’autres instances. Il en va de même pour la synergie à développer autour des différentes agences des Nations unies concernées à l’instar par exemple de la Banque mondiale ou de l’Organisation mondiale du commerce.
  • la seconde résolution (A/75/L.101), relative au renforcement de l’efficacité de l’ECOSOC, doit initier une coordination plus étroite avec le FPHN. L’iddri suggère ainsi une réflexion plus poussée sur les orientations politiques suggérées par la Déclaration Ministérielle et les conclusions des examens nationaux thématiques et volontaires.
  • enfin, il convient de mettre davantage en évidence le caractère indivisible et transversal des ODD. L’article plaide pour un travail en amont du FPHN qui consisterait à trouver un meilleur équilibre entre les objectifs et les cibles d’une part et l’examen minutieux des objectifs individuels d’autre part. ;

Si ces nouvelles résolutions ne répondent pas entièrement aux exigences de coordination intersectorielle prônées par l’Iddri, elles recèlent néanmoins un potentiel qui, à terme, pourrait conférer au FPHN une fonction de coordination plus importante.

Pour en savoir plus...

Pour prendre connaissance des résolutions adoptées par l’Assemblée générale des Nations unies