Transition énergétique et neutralité carbone : les scénarios de RTE pour 2050

2 novembre 2021

Le gestionnaire du Réseau de transport électrique français a dévoilé son rapport sur les Futurs énergétiques 2050 pour atteindre la neutralité carbone dans la production d’électricité d’ici à trente ans

JPEG - 192 ko
Crédits : Actu Environnement

Le gestionnaire du Réseau de transport électrique (RTE) français a présenté lundi 25 octobre six scénarios pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

Dans les trois premières propositions du rapport, RTE insiste sur le développement des énergies renouvelables. Si le premier scénario vise 100 % d’électricité renouvelable en 2050, les deux autres préconisent de conserver la production d’électricité produite par les réacteurs nucléaires déjà existants. Dans les trois cas, les énergies éoliennes et les énergies marines doivent être « poussées à leur maximum », peut-on lire dans le rapport.

Les trois autres scénarios penchent plutôt vers la création de nouveaux réacteurs de nouvelle génération (EPR2), associés dans tous les cas à une progression des énergies renouvelables. Deux d’entre eux imaginent une part minoritaire mais significative du nucléaire dans le bouquet français en 2050, avec respectivement 8 EPR ou 14 nouveaux EPR lancés. Un dernier scénario imagine enfin 14 EPR ainsi que des petits réacteurs, et la prolongation d’une partie du parc existant au-delà de soixante ans, permettant d’avoir encore 50% de nucléaire en 2050.

Tous ces cas de figure répondent à deux conditions préalables : assurer la sécurité d’approvisionnement du système électrique français et atteindre la neutralité carbone en 2050.

Pour aller plus loin... Futurs énergétiques 2050
Lire / télécharger le rapport complet - PDF 1,9 Mo