La France dispose d’un domaine maritime de 11 millions de km², dont 97 % dans les outre-mer, soit le deuxième du monde, ce qui lui confère une grande responsabilité vis-à-vis de l’un des 17 objectifs de développement durable de l’ONU : l’ODD 14 "conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins de développement durable".

ODD 14 - Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

Ainsi, la France a défini une stratégie nationale de la mer et du littoral qu’elle déploie, via la planification maritime spatiale et des documents stratégiques de façade, sur les quatre façades métropolitaines et dans les bassins ultra-marins (cible 14.2).

La commissaire générale au développement durable en charge de la feuille de route des ODD a confié à la délégation à la mer et au littoral (DML) le pilotage de l’ODD14 au sein du MTES. La DML, dans ce cadre, organise avec la direction des pêches maritimes et de l’aquaculture (DPMA) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, compétente sur le volet pêche, des ateliers ouverts aux acteurs concernés de la société civile et des institutions publiques pour faire le point de l’avancement de l’ODD14 sur chacune de ses cibles.

En mai 2017, le premier atelier était consacré à la gestion intégrée des zones marines et côtières, dite autrement cible 14.2, ayant pour objectif le bon état écologique des écosystèmes et le maintien des services qu’ils rendent sur le plan économique et social, face au changement climatique ou encore sur un plan récréatif.

Un nouvel atelier, le 7 février 2018, a été consacré à la cible 14.6 « d’ici à 2020, interdire les subventions à la pêche, mettre un terme à la surpêche, à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée… ». Il a suscité beaucoup d’intérêt des parties prenantes, venues nombreuses à cet atelier.